Aug

13

2012

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien

La semaine écoulée a été marquée par une tentative d'attaque dans le secteur du terminal de Kerem Shalom par une cellule de terroristes affiliés au jihad mondial. Ils ont pris le contrôle de deux véhicules de transport de troupes égyptiens après le meurtre d'au moins 16 soldats égyptiens et ont roulé vers Kerem Shalom. Les deux engins ont été détruits par Tsahal et huit terroristes ont été tués. Dans l'un des véhicules, une grande quantité d'explosifs a été trouvée et six des terroristes étaient équipés de ceintures explosives.

 

 

Le Président égyptien Mohamed Morsi s'est rendu à El-Arish afin de rencontrer l'unité de gardes-frontières dont les membres ont été tués et de suivre l'avancée de l'enquête des événements. Le Hamas a été extrêmement embarrassé par l'attaque. Les responsables du mouvement ont dénoncé le meurtre des soldats égyptiens et ont souligné leur propre engagement à la collaboration sécuritaire avec l'Égypte. Cependant, des responsables du Hamas et le Guide général des Frères Musulmans en Égypte ont accusé Israël de la tentative d'attaque.

 

 

Tirs de roquettes
Au cours de la semaine écoulée, les tirs sporadiques de roquettes sur les localités du Sud d'Israël se sont poursuivis. Cette semaine, deux engins se sont abattus en territoire israélien sans faire ni blessés ni dégâts.

 

 

Violence "douce" aux points de friction
Comme chaque semaine, des manifestations ont été organisées aux points de friction habituels en Judée-Samarie, notamment dans les villages de Bila'in, Nili'in et Nebi Saleh. Les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de Tsahal, qui ont riposté dans plusieurs cas par des mesures anti-émeute. Par ailleurs, à plusieurs occasions, des pierres et des cocktails Molotov ont été lancés sur des véhicules civils et des véhicules des forces de sécurité.

 

 

Appel de l'Autorité Palestinienne à l'Assemblée générale de l'ONU
Mahmoud Abbasa déclaré que l'Autorité Palestinienne était déterminée à faire appel à l'Assemblée générale de l'ONU afin de faire passer son statut à celui d'État non-membre. Il a déclaré que "la mesure doit être prise", en dépit de l'échec du précédent appel au Conseil de sécurité en Septembre 2011. Il a précisé que 133 Etats avaient promis de voter en faveur de la proposition à l'Assemblée générale. Cependant, il a ajouté que l'appel ne contredisait pas la possibilité de reprendre les négociations avec Israël.

 


Saeb Erekat, membre du Comité exécutif de l'OLP et responsable de l'équipe de pourparlers palestinienne, a déclaré que l'objectif de l'appel à l'ONU était principalement d'obtenir la reconnaissance légale à un Etat palestinien et d'ouvrir les portes des agences onusiennes aux représentants palestiniens (Agence France Presse, 1er août 2012). Riyad Al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a déclaré à l'occasion d'une conférence de presse organisée à Ramallah qu'aucune date n'avait encore été fixée et que l'appel dépendait du nombre de promesses de votes à l'Assemblée générale (Agence de presse Ma'an, 4 août 2012).

 

 

Annulation d'une rencontre extraordinaire de délégations du mouvement des non-alignés à Ramallah
L'Autorité Palestinienne a organisé une réunion extraordinaire de délégations du mouvement des non-alignés[4] dans le cadre duquel treize délégations d'États membres devaient se rendre à Ramallah par la Jordanie. La délégation algérienne a exprimé son soutien à la réunion, mais a annoncé qu'elle ne participerait pas parce qu'elle ne voulait pas de friction avec Israël (Agence de presse Ma'an, 4 août 2012).

 

 

A l'arrivée des délégations au terminal d'Allenby, Israël a refusé l'entrée aux représentants de cinq pays qui ne reconnaissent pas l'existence de l'État d'Israël. Des responsables de l'Autorité Palestinienne ont qualifié la décision israélienne de "provocation" qui, ont-ils affirmé, vise à saboter la diplomatie palestinienne.L'Autorité Palestinienne a décidé de reporter la rencontre. La suggestion d'organiser la rencontre ailleurs, en Jordanie par exemple, n'a pas été acceptée parce que selon les organisateurs, l'organiser à Ramallah est "symboliquement important" (Agence de presse Ma'an, 4 août 2012).

 


Le challenge de la délégitimation - Des activistes européens prévoient d'arriver en Judée-Samarie
Des activistes du réseau Bienvenue en Palestine prévoient d'organiser un nouvel événement de propagande dans le cadre duquel des activistes se rendront en Jordanie du monde entier et essayeront d'entrer en Judée-Samarie via le Pont Allenby. Ils planifient d'arriver à Amman, la capitale jordanienne, le 26 août et de se rendre en Judée-Samarie le lendemain. Ils ont été appelés à se munir de caméras et ont reçu l'interdiction d'entrer en confrontation avec les forces israéliennes (Site Internet de la campagne, 31 juillet 2012).

 

 

Selon le site Internet du réseau, plus de 100 activistes sont attendus en Jordanie. Le 25 juillet, les organisateurs ont été invités au ministère français des Affaires étrangères et ont été informés de "l’attachement de la France au principe de la liberté de circulation dans et vers la Judée-Samarie" (Site Internet de l'initiative, 5 août 2012). Dans le passé, le réseau a organisé des protestations à l'aéroport Ben-Gourion en Juillet 2011 et en Avril 2012 qui ont été déjouées par Israël.

 

Source : Centre Meir Amit d’Information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d’Etudes Spéciales (CES), Semaine du 1er au 7 août 2012.


Pour lire le document en intégralité, cliquer ici.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.