Oct

26

2012

Implantations israéliennes: le Canada s'en prend au rapporteur de l'ONU

Le Canada a demandé au rapporteur de l'ONU sur les droits de l'Homme en Palestine Richard Falk de se rétracter ou de démissionner, après son appel à boycotter les entreprises actives dans les "colonies" israéliennes en Cisjordanie en raison du caractère illégal de celles-ci. Les prises de position de M. Falk, contenues dans un rapport à l'Assemblée générale de l'ONU, sont à la fois offensantes et inutiles, a réagi jeudi le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird. Le rapporteur cause du tort non seulement aux Nations unies mais aussi au peuple palestinien.
 


Le Canada appelle M. Falk à retirer son rapport tendancieux et honteux, ou de démissionner de ses fonctions aux Nations unies, a ajouté M. Baird. Israël et les Etats-Unis ont eux aussi vivement réagi à ce rapport, jugeant qu'il empoisonnerait les conditions pour la paix. Dans ce document, Richard Falk, un Américain ancien professeur de droit international, préconise de boycotter les entreprises dont les activités sont liées aux "colonies" de peuplement israéliennes en Cisjordanie en raison du caractère illégal de ces implantations.

Par la voix de Rick Roth, le porte-parole de M. Baird, le Canada, dont le gouvernement conservateur compte parmi les plus fidèles alliés d'Israël, a dénoncé jeudi un rapport tendancieux et honteux. Richard Falk est coutumier de déclarations fracassantes et il ne fait que ternir la réputation et l'intégrité des Nations unies, a-t-il ajouté. La communauté internationale considère les implantations de peuplement comme illégales, et les Palestiniens voient en elles la plus grande menace pour le processus de paix.

Dans son rapport, M. Falk, rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés, considère que toutes les entreprises qui opèrent dans les implantations de peuplement israéliennes ou traitent avec elle (..) devraient être boycottées jusqu'à ce que leurs activités soient pleinement conformes aux normes et pratiques du droit international humanitaire. Au cours d'une conférence de presse, il a justifié cet appel inhabituel par le fait que l'Etat hébreu continue de défier les décisions de l'ONU qui dénoncent sa politique de colonisation.
 


Des responsables américains et israéliens ont immédiatement critiqué l'appel au boycott, qualifié d'irresponsable et inacceptable par l'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice. Pour Mme Rice, le rapporteur s'est toujours montré très partial et la poursuite de son mandat nuit à la crédibilité de l'ONU. Richard Falk a une nouvelle fois produit un rapport grossièrement partisan (et) totalement coupé de la réalité, a affirmé la porte-parole de la mission israélienne Karean Peretz. Tout en consacrant des pages et des pages à critiquer Israël, M. Falk passe totalement sous silence les violations terribles des droits de l'homme et les attaques terroristes commises par le Hamas, a-t-elle réagi.

 

Source : Romandie.com, 26 octobre 2012.
 

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.