Aug

20

2012

Déclarations «choquantes» et «haineuses»

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a qualifié vendredi Israël de «tumeur cancéreuse» qui va bientôt disparaître. Ces propos, tenus à Téhéran à l'occasion de la Journée d'al-Qods (Jérusalem), ont été vivement critiqués dans les capitales occidentales. «Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse (...). Les pays de la région vont en finir prochainement avec la présence des usurpateurs sionistes sur la terre de Palestine», a déclaré M. Ahmadinejad devant les manifestants réunis à l'université de Téhéran pour la prière collective.

 


La télévision iranienne a montré les images de foules importantes de manifestants à travers le pays venues participer à la «journée de Qods», organisée chaque année par le pouvoir lors du dernier vendredi du mois de ramadan en solidarité avec les Palestiniens.

 


Les Occidentaux «disent qu'ils veulent un nouveau Proche-Orient. Nous voulons aussi un nouveau Proche-Orient mais dans le nôtre il n'y a aura plus de traces des sionistes», a ajouté M. Ahmadinejad dans ce discours prononcé dans un contexte de tension croissante entre l'Iran et l'Etat hébreu. «Les sionistes partiront et la domination américaine sur le monde prendra fin», a-t-il lancé.

 


Déclarations «choquantes»
A Washington, la Maison Blanche a qualifié ces déclarations de «choquantes» et «haineuses», tandis que Paris a dénoncé des propos outranciers et «totalement inacceptables». Mercredi, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait déjà affirmé qu'Israël, «excroissance sioniste artificielle», allait disparaître.

 


Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a également exprimé sa consternation à propos des récentes déclarations des dirigeants iraniens sur Israël. « Le secrétaire général est consterné par les propos menaçant l’existence d’Israël attribués ces derniers jours au dirigeant suprême et au président de la république islamique d’Iran, »assure samedi 18 août un communiqué rendu public par le porte-parole Martin Nesirky.

 


Ban Ki-moon « condamne ces déclarations offensantes et incendiaires »,insiste le communiqué. « Tous les dirigeants de la région devraient faire usage de leur voix pour faire diminuer la tension et non pour provoquer une escalade de la tension ».

 


Mise en garde du Hezbollah
La journée d'al-Qods a aussi été marquée par des rassemblements à Gaza, à Beyrouth et dans les régions de l'est de l'Arabie saoudite, où vit une importante minorité chiite. A Beyrouth, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah a menacé les Israéliens d'un «enfer» en cas d'attaque au Liban, mais aussi d'une riposte «énorme» si l'Etat hébreu frappait l'Iran.

 


Ces dernières semaines, les médias israéliens se sont fait l'écho d'informations selon lesquelles une action militaire contre le programme nucléaire iranien serait imminente. Le président Shimon Peres a provoqué une polémique en déclarant jeudi qu'il était «clair» qu'Israël ne pouvait attaquer l'Iran sans l'aide des Etats- Unis.

 


Seule puissance nucléaire - officieuse - de la région, Israël considère que son existence serait menacée si Téhéran disposait de la bombe atomique. Malgré les démentis iraniens, les Occidentaux soupçonnent des visées militaires dans le programme nucléraire de Téhéran.

 


Sources : 20minutes.ch, LaCroix.com, 17 août 2012.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.