Oct

25

2006

Des amis des bêtes dérapent

«Je suis représenté en Hitler ou alors mes yeux sont mis à la place de ceux d'un porc. Voilà le genre de photomontage que je reçois, bien sûr en courrier anonyme, à la suite de la publication d'Acusa. C'était si grave que ma femme me les a cachés dans un premier temps.» Pascal Corminboeuf, 62 ans, conseiller d'Etat fribourgeois en charge de l'Agriculture, récolte aujourd'hui les fruits empoisonnés de la récente campagne menée par Erwin Kessler, 62 ans, un ingénieur thurgovien dévoué avec fanatisme à la cause animale depuis la fin des années 80.

 

Dans sa revue Acusa-News, un tous-ménages qui est régulièrement boycotté par la poste en raison de son contenu, notamment des propos à la limite de l'antisémitisme sur l'abattage rituel, l'activiste avait barré la photo de Pascal Corminboeuf avec une grande croix rouge. Le message: «Ne votez plus pour ce conseiller d'Etat sans pitié!» Acusa, pour Association contre les usines d'animaux, reproche de fait au directeur cantonal de protéger des agriculteurs fribourgeois qui se seraient rendus coupables des pires sévices envers les bêtes, spécialement un éleveur de Châtel-Saint-Denis. «Dans un premier temps, explique Pascal Corminboeuf, je voulais éviter que cet agriculteur perde tout sont bétail. Il était dans une situation personnelle difficile, ça l'aurait achevé

 

Mais Erwin Kessler n'en est pas à son coup d'essai et ses démêlées avec la justice sont fréquentes. Bien qu'il ait tenté plusieurs fois de comparer le sort des animaux élevés en batterie avec celui des juifs dans les camps de concentration nazis, l'activiste a été condamné une seule fois à une peine de prison à Zurich, finalement assortie du sursis.

 

De leur côté, Acusa et son pendant alémanique VgT ont déjà entamé plus d'une centaine de procédures judiciaires contre des agriculteurs, des politiciens, des administrations et des journalistes. En mai dernier, la CICAD avait déposé à son tour une plainte contre Acusa, «pour propos aux relents antisémites tendant à banaliser l'Holocauste et donc à le minimiser». Une perquisition avait été, ensuite, effectuée au siège de VgT, à Tuttwil (TG), à la demande du juge Leonardo Malfanti, bien décidé à ce qu'Erwin Kessler rende des comptes à la justice.

 

«Utiliser la façon de tuer les animaux, voulue par certaines religions - et qui est aussi bonne que la nôtre -, juste pour alimenter le racisme, c'est absolument intolérable.», relève Jacques Hainard, conservateur du Musée d'ethnographie de Genève. Ce dernier n'accepte pas que des groupements, sous prétexte de défense des animaux, s'adonnent à l'antisémitisme ou à toute autre forme de discrimination (...).

 

Le Matin - mercredi 25 octobre 2006

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.