Luther et les Juifs

L'attitude de Luther à l'égard des Juifs a, dans un premier temps, été conciliante. Dans un écrit de 1523, il réprouve les attaques antijuives de l'Eglise catholique. Il estime que la persécution et l'humiliation des Juifs a un effet inverse aux aspirations chrétiennes, à savoir la conversion des Juifs. Il défend une attitude tolérante et compatissante, espérant ainsi attirer les Juifs vers le christianisme.

 

Toutefois, dès qu'il se rend compte que les Juifs résistent à la conversion en rejetant ses enseignements, il déclare une guerre sans merci au judaïsme. En 1543, il publie Sur les Juifs et leurs mensonges, dans lequel il exprime sa haine des Juifs et son indignation devant leur entêtement à rejeter le Christ depuis 1500 ans. Luther répète toutes les accusations classiques du Moyen Age : le meurtre rituel*, l'empoisonnement des puits (voir la peste noire*), la sorcellerie, etc. Il déclare que les Juifs méritaient une punition sévère : que leurs maisons et leurs synagogues soient brûlées, leur Talmud et leurs livres de prière confisqués, eux-mêmes condamnés aux travaux forcés. Si cela ne suffisait pas, il faudrait les expulser. Malgré sa haine des catholiques, il félicite Ferdinand et Isabelle d'avoir chassé les Juifs d'Espagne en 1492 (voir l'Inquisition espagnole*). Les écrits de Luther sont aussi imprégnés de nationalisme, faisant du peuple allemand un peuple supérieur.

 

Pendant les guerres de religion qui déchirent l'Allemagne, les Juifs se trouvent pris en étau, les catholiques les accusant de soutenir les protestants, et les protestants de prendre le parti des catholiques.

 

L'idéologie nazie a intégré plusieurs éléments de la pensée de Luther : les "ordres de la création" (famille, peuple, nation, race, etc.), l'Allemagne comme nouveau peuple élu, la haine à l'endroit des Juifs.

 

 

Lucie KAENNEL : Luther était-il antisémite?, Genève, Labor et Fides, 1997.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.