Les Protocoles des Sages de Sion

Les Protocoles des Sages de Sion est un document antisémite écrit à la fin du XIXe siècle par un Russe. L'auteur a voulu faire croire qu'il s'agissait d'un ouvrage composé par un conseil de sages juifs dont le but était de dominer le monde et d'anéantir la chrétienté. La publication de ce texte à grande échelle permettrait de dévoiler cet affreux complot.

 

L'auteur supposé du livre, Pierre Ratchovsky, travaillait pour la police secrète tsariste à Paris. Il s'en prenait régulièrement aux Juifs dans des faux pamphlets ou des lettres d'accusation, lorsqu'il cherchait un bouc émissaire auquel faire endosser la colère des Russes exaspérés par le régime tsariste.

 

Les Protocoles sont pour la première fois révélés au public en Russie le 26 août 1893 dans une revue antisémite. Comme dans toutes les rééditions à venir, il n'est jamais fait mention de l'auteur ni de la provenance du manuscrit.

 

Le livre est composé de 24 "conférences", au cours desquelles sont divulgués les moyens de régner sur le monde et de réduire les non-Juifs à l'état d'esclaves.

 

Le livre est en fait une compilation de textes plus ou moins antisémites, qui évoquent des assemblées nocturnes et des manipulations occultes, ainsi que des attaques contre les idées libérales. Il plagie aussi un pamphlet français dirigé contre Napoléon III, qui ne s'intéresse pas du tout aux Juifs.

 

Dans les Protocoles, les Juifs sont tour à tour tenus responsables de la chute des monarchies chrétiennes, de la ruine de l'aristocratie, de la Révolution Française…

 

Pour révéler le secret des Sages et leur ôter ainsi toute puissance, il faut publier et diffuser les Protocoles le plus largement possible. Pour déjouer le complot, il faut présenter des preuves. Et comme il n'y en a pas, on fabrique un faux. C'est ainsi que les Protocoles sont nés.

 

Malgré les preuves abondantes de la falsification outrancière que représente cet ouvrage, celui-ci n'a cessé d'être traduit et diffusé dans le monde entier.

 

Les nazis y ont puisé les fondements de leur idéologie, dès 1919 et jusqu'en 1945. Au Japon, où il n'y a quasiment pas de Juifs, on peut facilement se procurer les Protocoles (voir l'antisémitisme sans Juifs). Dans les pays arabes, c'est aujourd'hui encore un véritable best-seller. Aux Etats-Unis, les militants noirs de Nation of Islam le vendent à toutes leurs manifestations. En Europe, il est régulièrement cité en référence par les négationnistes* qui ont remis au goût du jour le thème du complot juif mondial*. Il a récemment refait son apparition en français sous la forme d'extraits copieusement reproduits dans un livre antisémite intitulé "Livre Jaune n°5".

 

En Suisse, les Protocoles sont interdits depuis 1935, à l'issue d'un procès intenté contre le "Front national", une organisation antisémite et pro-nazie qui avait distribué des exemplaires de ce livre lors d'une manifestation à Berne en 1933.

 

 

 

Norman COHN : Histoire d'un mythe, Paris, Gallimard (folio), 1967.
Pierre-André TAGUIEFF : Les Protocoles des Sages de Sion, Paris, Berg international, 1992.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.