Le revers de l'émancipation

Malgré son inspiration progressiste et son ouverture d'esprit, la pensée rationaliste reste ambiguë à l'endroit des Juifs. La volonté de l'époque cherche à classer les composants du monde dans des catégories. Où mettre les Juifs ? Religion ? Langue ? Peuple ? Etat ? L'impossibilité de leur donner une étiquette rationaliste suscite de la méfiance et du mépris.

 

De leur côté, les philosophes déistes anglais, qui prônent une religion "naturelle" au détriment de la vérité révélée du christianisme, sont également très critiques à l'égard du judaïsme. Ils le considèrent comme un préjugé hostile à la raison humaine et ressassent de vieux stéréotypes antisémites, rejoints dans ce sens par les philosophes matérialistes français. Ces ennemis de l'Eglise sont du même coup des ennemis du judaïsme et voient dans la Bible hébraïque et les enseignements juifs la source du christianisme intolérant, fanatique et superstitieux.

 

On trouve aussi chez les Encyclopédistes des traces d'antisémitisme gréco-romain. Ainsi, les clichés païens, transmis au Moyen Age, ont survécu au siècle de Lumières. Plutôt que de disparaître avec les idées républicaines, l'antisémitisme trouve une nouvelle forme d'expression : on n'accuse plus les Juifs d'avoir crucifié le Christ, mais on les tient pour responsables de tous les crimes commis au nom du monothéisme : leur religion "fossilisée" serait un obstacle au progrès humain, la Bible hébraïque est calomniée comme une compilation d'actes de cruauté, de folie et de bêtise.

 

Ces diatribes sont reprises par de grands penseurs des Lumières, comme Voltaire, Diderot ou, dans une moindre mesure, Rousseau. Cet antisémitisme doit être considéré comme l'expression philosophique de la crise religieuse : l'attaque contre les racines juives du christianisme mène logiquement à une critique du judaïsme. Paradoxalement, ces philosophes sceptiques, désireux de se détacher du christianisme, lui empruntent son argumentation antijuive.

 

 

David FEUERWERKER : L'Emancipation des Juifs en France de l'Ancien Régime à la fin du Second Empire, Paris, Albin Michel, 1976.
Patrick GIRARD : La Révolution Française et les Juifs, Paris, Robert Laffont, 1989.
Jacob KATZ : Hors du ghetto. L'émancipation des Juifs en Europe, Paris, Hachette, 1984.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.